GRACE INFINIE


par Nanja Ravelomanantsoa

Entre Dieu et moi c’est une longue histoire, nous nous sommes cherchés longtemps, nous avons joué à cache cache ...





Vu de loin et avec un peu de recul, on pourrait dire que j’ai eu une vie assez extraordinaire, ou du moins hors de l’ordinaire... Né dans une grande famille aisée, aimé de mes parents et de ma famille que j’aime, je n’ai jamais vraiment connu le besoin et ai toujours eu à peu près ce que je voulais et ce qu’un homme peut convoiter : la réussite, l’aisance financière, les fêtes, les filles, des moments d’exception : habiter dans un hôtel particulier avec piscine à Neuilly, rouler dans la dernière voiture de sport décapotable, croiser les Black Eyed Peas à une répétition, ou discuter avec George Benson ou Jean Jacques Goldman en tête à tête…


La question du besoin de Dieu ne s’est donc pas posée... en effet, puisque j’avais presque tout (à part une femme et un foyer), pourquoi aurais-je besoin de Dieu ?


Et pourtant dans cette course à la réussite, à la reconnaissance et aux projecteurs, entretenue par des heures de travail souvent acharnées, une petite voix venait me posait de temps en temps cette même question : « mais quel est le sens de tout çà ? » … « et après ? »… « la vie se résume –t-elle à naitre, essayer de la gagner puis mourir ? »


La Bible dans Matthieu 16 verset 26 nous dit : « Car que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s'il perd son âme ? »


Je me rendais compte que quelque chose manquait à ma vie, et que je n’étais finalement pas réellement en paix, libéré, serein, toujours dépendant des aléas de la vie, plutôt heureux quand les nouvelles étaient bonnes et perdu et inquiet lorsqu’elles l’étaient moins…


J’oscillais alors entre recherche de sens, quêtes spirituelles, cherchant sans cesse différentes voies et la course continue à la performance, la reconnaissance, la réussite.


Puis de retour à Madagascar en 2009 après un séjour en Afrique du Sud, les choses se sont révélées à moi et Dieu m’a finalement rattrapé et m’a fait prendre un break dans cette course effrénée de tous les jours.


Avec Lui il n’y a pas de hasard, il y a des rendez-vous. Il est surprenant, vraiment… ! et utilise toutes sortes de circonstances, de personnes, de supports pour nous parler, jusqu'à ce qu’on prenne la peine de l’écouter et qu’il travaille nos cœurs.


C’est ainsi que j’ai donné mon cœur au Seigneur en 2011 après un scenario dont Lui seul a le secret, nous donnant des signaux, que ce soit dans sa Parole, à travers un chant ou des gestes, des mots simples d’amour de personnes au quotidien, comme ma mère qui est pour moi une école de persévérance, de foi et d’amour… et qui lorsque j’étais inquiet par sa seule phrase « ne t’en fais pas mon fils, Dieu est avec nous » me faisait un bien fou …


Pour en revenir au scénario… je cherchais une église où je me sentirais bien, et suis arrivé un matin à la Ceim. Au bout de quelques minutes, je me suis dis au fond de moi, ca y est je crois que je suis à la maison… ! Puis de culte en réunions de prières, de lectures de la Bible en chants de louange, il a préparé petit à petit à mon cœur. Puis vint ce jour de ma prière de repentance, que j’ai effectuée avec une personne à qui j’avais pourtant fait du mal quelques temps auparavant… les larmes ont coulé, la repentance et le pardon se sont installés. Quand je vous dis que Dieu nous réserve des surprises… ! Mais je n’avais pas encore totalement accepté et mon esprit cartésien avait du mal avec des points comme l’idée de Trinité, de Jésus…


Puis continuant dans cette soif de le connaître davantage, un matin, le 17 novembre 2011 plus exactement, au réveil, alors que j’ouvrais mon Facebook, et que cette frustration ne me quittait pas, je suis tombé sur un post sur la page « Jesus Christ is my King » que j’avais liké juste quelques temps avant, et qui disait tout simplement d’ouvrir ton cœur et de l’accepter dans ton cœur. Je me suis levé de mon lit et j’avais compris que quelque chose venait de se passer, avait changé, que je venais vraiment de l’accepter en moi. J’ai senti alors ce sentiment de paix et de joie intenses que les mots seuls ne sauraient exprimer.


Je crois que la foi n’est pas une question de religion, mais de relation … notre relation personnelle avec Dieu… Comme une histoire d’amour, avec quelqu’un qui nous a aimé le premier, puis un amour que l’on partage en retour parfois par de simples gestes de tous les jours, sans forcément de grands discours…


Je lui ai ouvert mon cœur, demandé pardon, et le remercie pour sa grâce et son amour, pour cette croix, pour Jésus son fils qu’il a envoyé mourir sur cette croix pour nous, pour mes péchés... quand bien même je ne le méritais pas du tout, pour le salut en l’acceptant comme mon sauveur et seigneur.


Il m’a offert cette assurance et cette paix en moi que je recherchais depuis si longtemps, depuis enfant, qui m’aide aujourd’hui à relativiser quoi qu’il arrive, m’apprend à mieux aimer, à pardonner, m’enseigne la simplicité et l’humilité, à ne plus être prompt à juger mais à me regarder d’abord. Oui il m’apprend par grâce et par amour à marcher avec lui.


Je ne suis pas un « saint »… je trébuche et tombe encore, blesse également malgré moi… mais Lui, patiemment, me relève, me corrige, et m’apprend patiemment jour après jour. Ce n’est pas un chemin facile, et je me sens souvent indigne d’un tel amour, et sur certaines choses pas meilleur que d’autres personnes, mais je sais que ca en vaut la peine, c’est celui qui m’a ouvert les yeux de mon cœur, a éclairé ma vie et c’est pourquoi je désire aujourd’hui passer par les eaux du baptême, à cœur et à ciel ouvert pour suivre le chemin que Jésus a tracé et qu’il nous demande de suivre, et le témoigner publiquement et librement devant vous.


Je voudrais vous laisser ce verset dans Colossiens 3:13 : “Supportez-vous les uns les autres ; et si l'un de vous a une raison de se plaindre d'un autre, pardonnez-vous réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné”.


Et pour terminer mon témoignage, j’aimerais vous partager un chant. C’est un chant de Dan Luiten que j’ai légèrement réécrit et qui est ma prière pour mon baptême et qui s’intitule « seule ta Grâce ».


Nanja


CHANT BAPTEME DE NANJA


ALLÉLUIA – « SEULE TA GRACE » (Dan Luiten)

TU T'ES ABAISSÉ

POUR L'HUMANITÉ

TU FUS HUMILIÉ

ET ABANDONNÉ

TA MORT EST MA VIE

TU PAYAS LE PRIX

SANS CRAINTE AUJOURD'HUI

MON ÂME S'ÉCRIE

ALLÉLUIA X3

TU ES SAINT X2

JE SUIS A TES PIEDS

POUR TE REMERCIER

D'AVOIR ACCEPTE

DE TOUT SUPPORTER

ÉPROUVÉ JE TIENS

PARDONNÉ JE VIENS

AVEC TOUS LES MIENS

CHANTER TU REVIENS

ALLÉLUIA X3

TU ES SAINT X2

ME FAIRE BAPTISER

SEIGNEUR TEL EST MON SOUHAIT

JE SUIS IMPARFAIT

JE VEUX TE RESSEMBLER

APPRENDS- MOI À AIMER

ET A PARDONNER

SEIGNEUR JE VEUX COMPTER

SUR TA FIDÉLITÉ

ALLÉLUIA X3

TU ES SAINT X2

ALLÉLUIA X3

TU ES SAINT X2

(Nanja seul)

ALLÉLUIA X3

TU ES SAINT X2

#nosamistémoignent

Articles
Articles récents
Témoignages par thème
No tags yet.
Archives